Les stéroïdes rendent-ils les athlètes meilleurs ?

Les stéroïdes, et tous les produits dopants en général, viennent régulièrement assombrir le tableau du sport professionnel. La controverse des stéroïdes dans les millieux sportifs date du XXème siècle. Maintenant déclarés illégaux par toutes les fédérations et comités sportifs, certains athlètes utilisent toujours des stréroïdes malgré les contrôles mis en place lors des compétitions. Si ces produits sont toujours aussi populaires mais tabous, c’est qu’ils améliorent indéniablement les performances des sportifs leur permettant de battre de plus en plus de records. Est-ce que le sport est simplement la recherche de meilleurs résultats ? Est-ce qu’un sportif doit chercher par tous les moyens à atteindre le maximum de ses performances ? Doit-on rendre l’usage de stéroïdes légal dans le but de toujours battre les records établis ? Dans cet article, nous aborderons les réponses à ces questions sous différents angles.

Les stéroïdes rendent-ils les athlètes meilleurs

La légalisation des stéroïdes permettraient aux athlètes d’obtenir de meilleurs résultats:

C’est seulement vers la fin des années 60 que les premiers contrôles anti-dopages ont été instaurés lors des compétitions sportives. Les stéroïdes sont strictement illégaux, pourtant aujourd’hui dans les années 2020 on dénombre encore beaucoup d’athlètes qui en consomment. En 2016, on estimait qu’entre 7 et 8 millions de sportifs amateurs et professionnels se dopaient. Bien que les stéroïdes ne soient pas les seuls produits disponibles sur le marché du dopage, ils représentent la part la plus importante des poduits consommés. Malgré toutes les restrictions entourant le sport professionnel, de nombreux athlètes se tournent toujours vers cette solution.

Ce qui fascine autant les sportifs est la possibilité de battre plus de records. Si le sport est une question de depassement de soi, alors les stéroïdes ne seraient en fait qu’une façon d’aider un athlète à aller au delà de ses capacités et à devenir meilleur. En imaginant par exemple une légalisation des stéroïdes, tous les athlètes se doperaient ce qui leur permettrait d’effectuer de meilleures performances et d’obtenir de meilleurs résultats dans chaque discipline. Finalement, n’est-ce pas le but du sport que d’espérer battre de plus en plus de records ?

Finalement, c’est pour ces records que le sport professionnel est si populaire et soulève autant de fonds. Le sport est un spectacle qui plait au public grâce à des performances impressionnantes et des records historiques. Si les stéroïdes rentrent dans l’équation, alors le spectacle n’en devient que plus attractif.

Finalement, toujours dans le cadre d’une légalisation des produits dopants, on pourrait obtenir les résultats suivants : une mise sur un pied d’égalité de tous les sportifs (car tous seraient aidés par des stéroïdes), un âge d’or du sport où tous les records obtenus jusqu’à maintenant seraient battus, et peut-être un meilleur contrôle des effets indésirables des stéroïdes. Les athlètes deviendraient meilleurs au sens strict du terme car leurs performances seraient meilleures.

Cependant, tout cela paraît utopique et surréaliste en considérant les ravages des stéroïdes aujourd’hui.

Les stéroïdes dénaturent en réalité le sport et les athlètes:

En effet, si les stéroïdes sont déclarés illégaux et placés sous haut contrôle par les fédérations sportives c’est parce qu’ils soulèvent une importante question d’éthique. Qu’est-ce qu’un athlète qui se dope sinon un tricheur ? Une performance réalisée sous stéroïde est-elle vraiment celle de l’athlète ou est-elle celle du dopage ?

Ces questions mènent directement au débat sur les inégalités qu’entraîne l’usage de stéroïdes. Tout d’abord, le dopage entraîne des inégalités liées au salaire touché par ces sportifs. On estime à 73 000 dollars en moyenne la différence entre le salaire d’un athlète dopé et celui d’un athlète qui ne se dope pas. Et comme les stéroïdes ont un coût plutôt important, ces inégalités ne font que se creuser. Ensuite, il est logiquement très inégal de faire concourir un athlète dopé aux côtés d’un athlète sain, cependant ce cas de figure est très fréquent. L’exemple du 100 mètres est assez frappant : seuls dix hommes l’ont courru en moins de 9 secondes 80, et neuf d’entre eux furent accusés de dopage. Seul Usain Bolt aurait battu le record à la loyale. Ce qui entraîne directement la question suivante : à quelques centièmes de seconde près, quel athlète est le meilleur ? Celui qui utilise des stéroïdes ou celui qui gagne grâces à ses seules capacités ?

Puisque le but du sport est le dépassement de soi et la recherche de performances, il serait plus juste de chercher à connaître les records qu’un homme atteindrait à la seule force de ses capacités physique et de son entraînement. On cherche à admirer des performances humaines, non celles de machines : il existe des combats de robots et des courses de voitures pour cela.

Enfin, il me semble que l’un des points les plus importants à prendre en compte reste la santé d’un athlète. La course aux résultats mène à la consommation de ces stéroïdes qui sont considérablement néfastes pour la santé. La mort de plusieurs athlètes sous stéroïdes survenue lors de compétitions sportives a aidé la prise de conscience de la société entourant ces produits. Ce qui reste le plus admirable chez un athlète est son hygiène de vie irréprochable et son entraînement physique. On ne peut pas applaudir un athlète qui s’injecte des produits illicites pour booster son énergie. On ne peut pas dire qu’un athlète est meilleur quand il met sa santé en danger.

Le débat et les controverses à propos des stéroïdes sont loin d’être finis. Le commerce de ces stéroïdes au marché noir est toujours aussi lucratif car ces produits sont toujours présents lors d’évènements et de compétitions sportifs malgé la mise en place de contrôles anti-dopage. Si les stéroïdes offrent aux sportifs de nouvelles possibilités de performances, ils mettent également leur santé en danger et provoquent un débat éthique. Dire qu’un athlète est meilleur parce qu’il obtient de meilleur résultats est un raccourci facile qui omet de prendre en compte sa santé, sa morale et la durabilité de ses résultats. Le record d’un athlète sous stéroïdes n’est pas réellement le record qu’il aurait battu. Ou en tout cas on ne le saura jamais.

Lisez:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *